To K : 

Je n'ai rien demandé de tout ça, je ne serais jamais venu vers toi. En ai-je toujours eu envie ? Probablement mais je n'y ai jamais pensé tu sais, encore moins ces dernières années. Tu devenais, doucement, une simple connaissance, ce flirt adolescent qu'on aurait laissé dérivé jusqu'à l'oublier, complétement. Et te voilà, dans ce bar, silencieux, en gueule de bois. Et puis ta main dans mon jean, moi qui me glisse dans tes sous vêtements, tes mains pour etouffer mes cris. Je n'avais pas envie d'être avec toi, mais j'ai aimé ça, malgré moi. Et je suis tellement déçu, aucun garçon ne m'avait jamais déçu comme ça, pas comme toi.